Vous naviguez actuellement sur la version PC de notre site

Accéder à la version mobile
close
Retour à PenCities

4 auteurs philippins à lire pendant votre séjour à Manille

10 juillet 2017
Les meilleurs auteurs philippins

Si vous visitez Metro pendant quelques jours, ou si vous ne faites que traverser la ville avant de rejoindre l’une des innombrables îles de l’archipel, nous vous avons préparé une liste de lecture, composée de nos quatre livres philippins préférés, pour vous accompagner en vacances. Livrez-vous à vos lectures...


Ilustrado de Miguel Syjuco
La critique du New York Times a encensé ce roman et vous devriez adorer. Le jeune et séduisant Miguel Syjuco a décroché le prix de littérature asiatique en 2008 pour son premier roman, Ilustrado, revenant sur 150 ans d’histoire philippine. Tout commence par la découverte du corps d’un écrivain réputé dans le fleuve Hudson. Son jeune protégé, ne croyant pas à la version du médecin légiste avançant un suicide, décide d’enquêter sur la vie de l’auteur. Entre poésie, récits et un mystérieux manuscrit disparu, il découvre que son travail était sur le point de révéler la corruption qui gangrenait les dynasties au pouvoir aux Philippines. Intrigue meurtrière et saga familiale dramatique, Ilustrado est un roman divertissant, saisissant et exubérant qui attire enfin l’attention d’un public international sur la littérature philippine.

Acheter ici sur amazon.com

Memories of Philippine Kitchens d’Amy Besa
Dans ce pays de gastronomes, ce serait une erreur de ne pas évoquer la richesse et la diversité du patrimoine culinaire philippin (d’autant qu’il fait actuellement un tabac de l’autre côte du Pacifique, et que même des références comme Vogue chantent ses louanges). La chef philippine, épicurienne et expatriée à New York Amy Besa a remporté le prix Jane Grigson pour cet ouvrage fascinant retraçant l’histoire de l’alimentation de son pays, de la cuisine familiale aux saveurs venues de Chine, d’Espagne et d’Amérique. Entre les techniques de cuisson, les anecdotes et souvenirs d’autres chefs philippins, on trouve plus de 100 recettes à tester, comme l’assaisonnement « adobo » acidulé ou le succulent cochon de lait « lechon », ainsi que des plats ancestraux en passe de disparaître. À table !

Acheter ici sur amazon.com

Noli Me Tangere (Ne me touche pas) de José Rizal
C’est sans surprise que l’on voit le parrain de la littérature philippine engendrer la marraine des œuvres philippines, affectueusement surnommée « The Noli » dans le pays. Activiste anti-colonialisme et martyre de la cause, José Rizal (1861-1896) est considéré aujourd’hui encore comme un héros national. Initialement rédigée en espagnol, la torride histoire d’amour entre Juan Ibarra et María Clara se déroule tragiquement sur fond de répression, de torture et de meurtre. Première manifestation artistique majeure de la résistance asiatique face au colonialisme européen, cette œuvre décisive est étudiée dans les écoles, à juste titre. Une lecture indispensable pour comprendre l’état actuel des Philippines.

Acheter ici sur amazon.com / voir également la suite El Filibusterismo

The Woman Who Had Two Navels and Tales of the Tropical Gothic de Nick Joaquin
L’année de son centenaire, c’est le moment de découvrir le recueil de récits le plus connu de cette icône philippine. Nicomedes Márquez Joaquín (1917-2004), connu sous le nom de Nick Joaquin, est considéré comme l’un des spécialistes de l’épineuse question post-coloniale, du folklore et du catholicisme empreints d’un réalisme magique, bien avant que des auteurs sud-américains reprennent ces thèmes. Pourtant, il reste peu connu hors de ses frontières. La collection Penguin Classic propose certains de ces récits les plus intrigants, comme l’histoire canonique du Portrait de l’artiste à la manière de Filipino ou encore sa fameuse saga post-conflit May Day Eve sur la tumultueuse famille Montiya.

Acheter ici sur amazon.com

RETOUR EN HAUT DE LA PAGE